Offre de thèse : Adaptabilité et réponses des jeunes stades de poissons migrateurs aux conditions environnementales, le cas des aloses européennes face à la contamination chimique

Les poissons migrateurs sont parmi les espèces aquatiques les plus menacées et de très nombreuses populations ont montré de très importantes diminutions d’abondance. Si les changements globaux sont le plus souvent proposés comme responsables de ces effets, il reste toutefois particulièrement difficile de déconvoluer et pondérer les effets des différents facteurs environnementaux et anthropiques. Cette thèse se focalise sur l’adaptabilité des embryons de deux espèces d’aloses aux conditions environnementales, notamment sur les frayères de ces espèces, avec un regard particulier sur la contamination chimique. L’étude proposée combinera des approches d’une part en écophysiologie chez les deux espèces, dans le but de combler les connaissances sur les stades embryonnaires et d’autre part des expositions ex situ, visant à comprendre la réponse des embryons aux milieux naturels, notamment les frayères. Pour ceci, il s’agira de développer et appliquer des marqueurs physiologiques, comportementaux, mais également de nouvelles méthodologies moléculaires que sont les omiques. La méthodologie d’exposition ex situ sera utilisée pour aborder deux points clés dans l’évaluation de la qualité des milieux, 1 – la vulnérabilité des populations d’aloses, en expérimentant des populations de diverses origines, 2 – la proposition d’une approche pour le diagnostic.

Bas de page