Glossaire


A | B | C | D | E | F | G | H | I | K | L | M | N | O | P | R | S | T | U | V | Z
  • Perturbateurs endocriniens

    Substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinien, et induisant des effets nocifs sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou sous-populations.

  • Pesticide

    Terme générique pour désigner les produits utilisés pour la protection des cultures et des denrées stockées, appelés aussi produits phytosanitaires. Il est distingué suivant leur utilisation : les
    insecticides (contre les insectes), les fongicides (contre les champignons pathogènes), les herbicides (contre les herbes indésirables dans les cultures), les acaricides (contre les acariens), les corvicides, (contre les oiseaux nuisibles), les molluscicides (contre les limaces et escargots), les rodenticides (contre les rongeurs).

  • Petit cycle de l'eau

    Depuis le XIXème siècle, l’homme a mis en place tout un système pour capter l’eau, la traiter (si nécessaire) afin de la rendre potable, pouvoir en disposer à volonté dans son domicile, en ouvrant simplement son robinet, puis pour collecter cette eau, une fois salie, la traiter et la restituer suffisamment propre, au milieu naturel, pour qu’elle n’altère pas le bon état écologique de ce dernier. Ce cycle, totalement artificiel, est appelé « petit cycle de l’eau ».

  • Phytosanitaire

    Produits destinés aux soins des végétaux. Il peut exister une confusion avec les pesticides, qui sont des produits phytosanitaires, mais seulement destinés à lutter contre les organismes jugés nuisibles. Les produits phytosanitaires sont utilisés en quantités importantes, dans différents domaines d’application : en premier lieu l’agriculture, mais aussi la voirie (entretien des routes et des voies ferrées) et divers usages privés (jardinage, traitement des locaux, etc.). En fait les phytosanitaires dénomment les mêmes produits que les pesticides mais ils sont alors utilisés pour l’agriculture et la protection des cultures. Les produits phytosanitaires regroupent un grand nombre de classes de produits telles que : les insecticides (qui tuent les insectes), les fongicides (qui éliminent les champignons), les herbicides (qui désherbent), les nématicides (qui tuent les nématodes et les vers de terre), les rodonticides (utilisés pour se débarrasser des différents rongeurs tels que rats, souris, mulots, lérots, …).

  • Politiques publiques (thématique carteau)

    Ensemble des objets d'étude concernant la genèse, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques publiques des politiques publiques (gouvernance, usages de l'eau, conflits d'usage…)

  • Polluant

    Substance ou processus de nature physique, chimique ou biologique introduit par l’homme et susceptible de contaminer les divers écosystèmes, terrestres, limniques ou marins. Le polluant est une substance qui se trouve dans les différents biotopes à une concentration supérieure, ou dans certains cas, différente de sa concentration habituelle. On distingue les polluants primaires (rejetés directement dans le milieu naturel) et les polluants secondaires (qui proviennent de réactions sur les premiers, ou entre eux).

  • Polluants émergents

    Substance que l’on trouve dans l’environnement au fur et à mesure de l’amélioration de la surveillance et des techniques analytiques. Selon la définition donnée par le réseau Européen NORMAN, les polluants émergents des polluants non suivis de façon pérenne dans un réseau de surveillance. Les polluants émergents que l’on trouve actuellement sont : les stéroïdes, les médicaments (antibiotiques, hormones), les produits de dégradation de détergents non ioniques, les désinfectants, les phtalates, les retardateurs de flamme, les antioxydants, etc.

  • Polluants organiques persistants/POP

    Composés organiques qui, à des degrés divers, résistent à la dégradation photolytique, biologique et chimique. Les POP sont souvent halogénés et se caractérisent par une faible solubilité dans l'eau et une solubilité élevée dans les lipides, ce qui entraîne leur bioaccumulation dans les tissus adipeux. Ils sont également semi-volatils, ce qui leur permet de se dépalcer sur de longues distances dans l'atmosphère avant de se déposer.

  • Pollution diffuse

    Par opposition à « pollution ponctuelle », pollution dont la ou les origines peuvent être généralement connues mais pour lesquelles il est impossible de repérer géographiquement des rejets dans les milieux aquatiques et les formations aquifères. Les pratiques agricoles sur la surface cultivée peuvent être à l’origine de pollutions diffuses par entrainement de produits polluants dans les eaux qui percolent ou ruissellent.

  • Pollution ponctuelle

    Par opposition à une « pollution diffuse », pollution provenant d’un site identifié, par exemple point de rejet d’un effluent.

  • Polychlorobiphényles/PCB

    Famille de composés organochlorés de synthèse de haut poids moléculaire et de formule chimique C10H(10-n)Cln. Produits industriellement depuis 1930, les polychlorobiphényles, plus connus sous leur sigle PCB, ont fait l’objet de multiples utilisations comme additifs dans les peintures, les encres et les apprêts destinés aux revêtements muraux, puis ont été progressivement interdits. Le devenir des PCB dans l’environnement s’explique par leurs propriétés physico-chimiques : ce sont des composés semi-volatils, lipophiles et persistants. Ils ne présentent pas de caractère de toxicité aiguë. Par contre, l’exposition chronique à de faibles doses peut être à l’origine de divers dysfonctionnements observés chez les animaux de laboratoire.

  • Potentiel écologique

    Objectif à atteindre, pour les masses d'eau artificielles et les masses d'eau fortement modifiées, pour 2015, conformément à la directive cadre sur l’eau 2000/60/CE. Le potentiel écologique d'une masse d'eau artificielle ou fortement modifiée est défini par rapport à la référence du type de masses d'eau de surface le plus comparable. Par rapport aux valeurs des éléments de qualité pour le type de masses d'eau de surface le plus comparable, les valeurs du bon potentiel tiennent compte des caractéristiques artificielles ou fortement modifiées de la masse d'eau. Le potentiel écologique comporte quatre classes : bon, moyen, médiocre et mauvais. L'objectif chimique reste, quant à lui, inchangé.

  • Pratiques

    Façon de faire, action (individuelle ou collective) socialement transmise ou envisagée dans un contexte social.

  • pratiques sociales de l'eau

    Les pratiques caractérisent la façon dont l’individu ou le groupe social mobilisent l’eau et les milieux aquatiques dans leurs relations vitales, productives, sociales, cognitives, symboliques à soi-même, à d’autres groupes ou au milieu environnant. L’eau comme support et objet des pratiques, n’est pas nécessairement comprise comme ressource (elle peut être intégrée à des représentations culturelles/sociales diverses la rattachant aux concepts d’Elément, de ressource, de Nature, de structure territoriale, de patrimoine, etc.).

  • Préservation, restauration (thématique carteau)

    Ensemble des objets d'étude traitant de la préservation et de la restauration de la ressource et des milieux aquatiques (renaturation, hydropmorphologie, …)

  • Pression/impact

    Au sens du modèle conceptuel de données DPSIR (Driving forces – Pressures – State – Impacts – Responses / Forces motrices – Pressions – Etat – Impacts – Réponses), exercice d’une activité humaine qui peut avoir une incidence sur les milieux aquatiques. Il peut s’agir de rejets, prélèvements d’eau, artificialisation des milieux aquatiques, capture de pêche, etc.

  • Pressions anthropiques

    Influence que l'homme exerce sur la nature

Bas de page