Soutenance de thèse - Rôle des macrophytes dans la restauration des milieux lagunaires : successions écologiques

La prise de conscience des risques liés à la dégradation de la qualité des milieux lagunaires vis-à-vis de l'eutrophisation a abouti à la mise en œuvre d'actions de gestion visant à réduire les apports en nutriments. Certaines lagunes sont aujourd'hui en phase de restauration, avec une amélioration notable de la qualité de l'eau liée notamment à la réduction des biomasses phytoplanctoniques. En revanche, la réponse des macrophytes benthiques semble plus complexe et non linéaire. À travers une approche complémentaire basée sur l'analyse statistique des données d'observations acquises de 1998 à 2015 et sur des mesures in situ, cette thèse vise à identifier la dynamique temporelle et spatiale des macrophytes ainsi que leur rôle fonctionnel au cours du processus d'oligotrophisation. Au sein des lagunes méditerranéennes, la salinité et les teneurs en nutriments dans la colonne d'eau sont les principaux paramètres qui structurent la distribution des macrophytes benthiques. L'analyse statistique menée sur 21 lagunes polyhalines et euhalines a permis d'illustrer les premières étapes de restauration. La réduction des apports externes a conduit à un basculement rapide (3-4 ans) d'un système totalement dominé par le phytoplancton vers un système dominé par les macroalgues opportunistes et notamment les ulves. La réduction de la disponibilité en azote dans la colonne d'eau liée au développement des ulves favoriserait le développement des gracilaires (algue rouge) et des chaetomorphes (algue verte filamenteuse). Bien plus que la seule conséquence de la restauration, la présence d'espèces-clés jouerait ainsi un rôle central dans la restauration en régulant les flux d'azote et de phosphore au sein du système et en créant les conditions favorables à l'apparition d'autres espèces plus pérennes. Bien que notre théorie décrive une tendance vers le retour des macrophytes pérennes pour les trajectoires de re-oligotrophisation, nous n'avons pas encore pu documenter ce retour dans les lagunes après une longue période d'absence. Ceci, montre l'importance de prendre en compte, entre autres, l'importance des sources internes d'éléments nutritifs et de la connectivité pour la recolonisation des angiospermes dans les lagunes.

Bas de page